Bagne

Poulo Condore, un bagne au paradis

Poulo Condore, un bagne au paradis

Lors de son voyage en Indochine, en 1922, Albert Londres n’est pas venu sur l’archipel de Con Dao. Et pourtant. Le bagne de Poulo Condore aurait pu lui donner un aperçu de ce qui l’attendait en Guyane un an plus tard.

 

Vies de détenus en Guyane

Vies de détenus en Guyane

Qu’aurait-vu Albert Londres en Guyane aujourd’hui ? Si le bagne n’existe plus, on y trouve encore des lieux de privation de liberté.

 

Réhabiliter le bagne pour ne pas oublier

Réhabiliter le bagne pour ne pas oublier

En 1923, Albert Londres accoste en Guyane française. De son séjour, il ramènera un véritable pamphlet dénonçant les conditions de vie des bagnards. Près de 80 ans après le passage du grand reporter, nous avons voulu savoir ce qu’étaient devenus ces lieux.

 

Saint-Laurent, la cité des bagnards

Saint-Laurent, la cité des bagnards

Plongée en images et en sons dans l’histoire carcérale de Saint-Laurent-du-Maroni.

 

Saint-Joseph, la terreur des forçats

Saint-Joseph, la terreur des forçats

Nous voici sur « Saint-Jo », l’île des durs à cuire. Pas d’administration, seulement des cachots. Quand un bagnard commet une faute durant sa peine, c’est ici qu’on l’enferme, au bagne du bagne.

 

L’île Royale, royaume du bagne

L’île Royale, royaume du bagne

On les aperçoit du rivage de Kourou, petits points noirs à l’horizon. Les îles du Salut, les fameuses. Nous y voilà, un mardi matin de septembre.

 

Les Annamites, bagnards oubliés de Guyane

Les Annamites, bagnards oubliés de Guyane

La Guyane. C’est ici qu’en 1923 Albert Londres était venu dénoncer les conditions de vie des bagnards, expédiés à plus de 7 000 kilomètres de la métropole pour expier leurs fautes. Du petit délinquant au meurtrier, ils sont des milliers à avoir purgé leur peine dans cet enfer vert.