Saint-Laurent, la cité des bagnards

21 oct 2011

Plongée dans l’histoire carcérale de Saint-Laurent-du-Maroni.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

3 commentaires

  1. Martin

    J’aurais aimé voir les chauve-souris :-)

    si je comprends bien, et d’après vos photos, on voit deux camps ? Celui avec le guide et l’autre, derrière le claustras de brique, avec le petit cimetière ? j’ai bon ?

    Posté le 25 octobre 2011 à 12 h 11 min | #
    • N.

      Le premier camp que tu vois, c’est le camp de la transportation à Saint-Laurent-du-Maroni. Le second camp se trouvait à Saint-Jean-du-Maroni (à 17 km de SLDM) et était réservé aux relégués. Le statut de ces derniers était défini dans la loi du 27 mai 1885 dite la loi sur la relégation. Cette mesure entraînait « l’internement perpétuel sur le territoire des colonies ou possessions françaises » des délinquants et criminels multirécidivistes. Un exil forcé en quelque sorte.
      Pour les chauve-souris, je ne voulais pas les aveugler par le flash !

      Posté le 1 novembre 2011 à 15 h 41 min | #
  2. Linda

    J’avais pris du retard mais la mise à jour est faite.
    Reportage photo éloquent et discours saisissant sur un p’tit air d’accordéon pour transporter l’émotion. Bravo!

    Posté le 4 novembre 2011 à 5 h 31 min | #

Publier un commentaire

*
*