Le yara de Mama Justine

06 juil 2011

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« Tu ne crois pas en Dieu ? Mais, qu’est-ce que tu attends pour te faire baptiser ? Tu n’es pas obligée de suivre ce que te dit papa ou maman ! » Assise à la terrasse de son bar à Mouila, Mama Justine cite toujours Dieu. Notre athéisme est une véritable hérésie pour elle ! Cette Camerounaise de 52 ans est arrivée au Gabon il y a vingt ans. A l’intérieur du troquet, le poster géant du joueur de foot camerounais Samuel Eto’o trône sur le mur. Une vieille télévision perchée sur une étagère retransmet des clips un peu surannés type Boney M. Un groupe que Justine affectionne particulièrement : « Boney M, c’est bon hein ? Je chante tout le temps, je suis polyglotte moi ! »
Mama Justine est une institution ici. Lors de notre première visite à Mouila, nous étions déjà considérées comme « ses filles ». Une semaine plus tard, émue de nous revoir, elle nous invite pour déguster son bouillon de poisson. Après avoir terminé l’essayage de nos premiers pagnes africains, nous avons pris la direction du Fort de l’eau. Dans notre sac, des timba. Ces tubercules serviront d’accompagnement au poisson puisque nous ne raffolons pas spécialement du manioc ! En arrivant, nous lui remettons une photocopie : celle d’une carte représentant Saint-Christophe, le médaillon qui nous accompagne pour le voyage. Mama est aux anges !
Avant de passer à table, la tenancière nous livre les secrets de la préparation des timba. Epluchés, les tubercules sont plongés dans l’eau puis partent en cuisson environ trente minutes. Justine a le coup de main pour tailler le légume. Elle manie le couteau comme d’autres travaillent la machette greffée au poignet. Côté poisson, nous dégusterons du yara. « J’ai mis un petit piment mais je ne l’ai pas éclaté. C’est juste pour le goût. » Sous-entendu : le plat ne devrait pas être trop relevé… Or, après une première cuillère, notre gorge est déjà en feu ! Qu’importe, le dîner est délicieux et les timba vite avalés. Seul Ladislas pioche dans le manioc disposé dans une petite assiette blanche et marron.
Attablée à nos côtés, Mama Justine nous raconte sa vie. Originaire du Cameroun (non loin de Yaoundé), elle est mère de deux enfants, restés au pays. Avant Mouila, elle a monté plusieurs affaires, toujours dans la restauration, à Gamba, Port-Gentil et Ndendé. « Les snack bars, c’est mon domaine ! » Installée à Mouila depuis cinq ans, elle ne semble pas très heureuse. « Les conditions de vie sont dures ici », nous confie-elle, très émue. Mais Justine reste optimiste, et puis « Dieu décide de tout ». S’ensuit une discussion sur la religion et notre voyage autour d’une Beaufort, bière légère. Le repas terminé, Justine nous sert dans ses bras. « Vous allez me manquer, vraiment. »
Deux jours plus tard, nous prenions la route pour Libreville. Ce matin-là, à 7 h 30, les larmes aux yeux, Mama Justine était venue dire un dernier au revoir, à nous « ses filles ».

7 commentaires

  1. Le sentiment de maman justine à votre endroit est très sincière. Cet attachement est certainement lié à son travail dans la restauration et dans les snack bar. Et souvent, les rencontres dans les petites villes sont à cette image. Et moi, j’ai l’impression de vous avoir connu depuis plusieurs années. Pensez à commander du yara dans votre prochain restaurant africain en souvenir à maman justine. Bonne chance, je vais vite la retrouver pour lui donner de vos nouvelles comme elle me le demande dès qu’on se voit ces derniers temps.

    Posté le 18 juillet 2011 à 11 h 27 min | #
  2. balcon

    j’ai beaucoup aimé ton commentaire Julie (j’espère avoir reconnue ta voix) Les « patates » en vrai bretonne tu ne les oublies pas!!!!! Bref petite anecdote moi qui vous suis depuis mon PC. On plonge avec vous dans cette vie Africaine, ça nous transporte ailleurs c’est magique!!!!!!!!
    Bisous

    Posté le 18 juillet 2011 à 16 h 32 min | #
  3. Bernie

    Le pagne vert-banane vous va types- bien. Si si.

    Posté le 18 juillet 2011 à 20 h 46 min | #
  4. Bernie

    … Pardon : « hyper bien ».

    Posté le 18 juillet 2011 à 20 h 47 min | #
  5. laure

    Je rejoins Bernie pour le pagne. Sinon une rubrique gastronomie c’est génial ! Une fois de temps en temps ça permet de renouveler mes petits plats !

    Posté le 18 juillet 2011 à 22 h 57 min | #
  6. dis donc moi ça me donne faim de bon matin…

    Posté le 19 juillet 2011 à 6 h 40 min | #
  7. Enora

    Julie c’est magnifique… je n’en suis que là mais c’est vraiment super !
    Merci beaucoup de nous faire partager tout ça !!!
    Gros bisous !

    Posté le 25 août 2011 à 20 h 20 min | #

Publier un commentaire

*
*